×

Des partenaires de l'Opération 11.11.11 touchés

Les attaques israéliennes contre la société civile palestinienne doivent cesser

8 juillet 2021

Mercredi 7 juillet 2021, l’armée israélienne a arrêté Shatha Odeh, directrice de l’organisation Health Work Committees (HWC) et présidente du réseau des ONG palestiniennes PNGO, à son domicile à Ramallah. La même nuit, l’armée israélienne a également fermé le siège de l’organisation Union of Agricultural Work Committees (UAWC). Les ONG belges dénoncent des attaques de plus en plus nombreuses des autorités israéliennes contre la société civile palestinienne. Elles demandent une condamnation ferme de ces attaques de la part du gouvernement belge et une libération immédiate de Shatha Odeh.

Dans la nuit de mardi à mercredi, des soldats israéliens sont entrés au domicile de Shatha Odeh, ont saccagé sa maison, saisi sa voiture, et l’ont emmené vers une destination encore inconnue. Shatha Odeh est la directrice de Health Work Committees (HWC), l’une des plus importantes organisations palestiniennes pourvoyeuses de soins de santé, soutenue par l’Opération 11.11.11 Opération 11.11.11 via l’ONG belge Viva Salud. Shatha Odeh est en outre la présidente du Palestinian NGO Network (PNGO), réseau qui rassemble la plupart des ONG palestiniennes et partenaire direct du CNCD-11.11.11. HWC coordonne l’action régionale du People’s Health Movement, un réseau d’organisations de la société civile travaillant pour le droit à la santé.

Le 9 juin dernier, HWC avait reçu une ordonnance militaire selon laquelle le siège de l’organisation devait fermer pour six mois. Cette première attaque avait été largement condamnée, notamment par Amnesty international qui avait souligné l’impact de cette fermeture sur la capacité à fournir des services essentiels de santé à des milliers de Palestinien·ne·s, et cela alors même qu’Israël est responsable du droit à la santé des Palestinien·ne·s en tant que puissance occupante. Alors qu’ils font face à une quatrième vague de la pandémie de Covid-19 Covid-19
Coronavirus
covid-19
coronavirus
, les attaques israéliennes contre HWC affaiblissent encore la capacité des Palestinien·ne·s à faire face à la pandémie.

Mercredi 7 juillet, l’armée israélienne a en outre fermé le siège du Union of Agricultural Work Committees (UAWC). Fondée en 1986, cette organisation joue un rôle central pour promouvoir la présence des paysans palestiniens dans la zone C, zone sous contrôle israélien qui représente 60% de la Cisjordanie et où vivent – difficilement – quelques 300 000 Palestinien·ne·s.

Ces attaques font partie d’une stratégie bien établie d’Israël pour discréditer les organisations de la société civile palestinienne, stratégie déjà dénoncée par plusieurs rapports d’organisations internationales. Ainsi dans un rapport paru en avril 2021, la Fédération internationale des droits humains (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) mettent en lumière les éléments de cette stratégie qui vise premièrement à diffamer les organisations de la société civile palestinienne en leur trouvant des liens présumés avec des organisations terroristes ou antisémites, deuxièmement, à mettre sous pression toute organisation ou personne qui les soutient, et troisièmement, à plaider activement pour couper toutes leurs sources de financement. Ces tentatives de délégitimation de la société civile palestinienne avaient aussi été mises en lumière par le rapport « Occupation and shrinking space » publié en janvier 2020 par le CNCD-11.11.11 et son homologue néerlandophone 11.11.11.

Or face au laissez-faire et aux dérives de plus en plus autoritaires de l’Autorité palestinienne, les organisations de la société civile palestiniennes jouent un rôle essentiel puisqu’elles constituent le dernier rempart contre l’annexion israélienne du territoire palestinien et les conséquences du régime d’apartheid israélien sur la population palestinienne. Afin de promouvoir le respect du droit international comme seule base à toute solution juste au Proche-Orient, les organisations signataires du présent communiqué demandent à la Belgique d’exercer des pressions sur Israël pour que Shatha Odeh soit immédiatement libérée, de condamner fermement ces attaques israéliennes pour que soit préservé l’espace nécessaire au travail essentiel mené par la société civile palestinienne, et enfin de continuer à soutenir activement, politiquement et financièrement, les organisations de la société civile palestinienne.


Signataires :
11.11.11 ; Association Belgo-Palestinienne ; Centrale Générale FGTB ; CNCD-11.11.11 ; De-Colonizer ; Een Andere Joodse Stem ; Intal ; Mouvement Ouvrier Chrétien ; Pax Christi Vlaanderen ; SolSoc ; Viva Salud ; Vrede.