×

Quelle reconstruction pour Gaza ?

Recommandations de la société civile palestinienne

Deux mois après la dernière attaque israélienne sur la bande de Gaza, 120 organisations de la société civile palestinienne, coordonnées par le Palestinian NGO Network (PNGO), partenaire du CNCD-11.11.11, publient leurs recommandations pour une reconstruction juste, durable et inclusive du territoire palestinien.

La dernière attaque israélienne, en mai 2021, a une nouvelle fois laissé le territoire de Gaza exsangue. 8 222 Palestiniens ont été déplacés suite à la destruction de leurs maisons. 250 000 autres sont empêchés de reconstruire la leur à cause du blocus qui empêche l’entrée du matériel de construction. Depuis 2007, Israël impose en effet un blocus total à la bande de Gaza entraînant un dé-développement du territoire palestinien, encore aggravé par les bombardements à répétition (2008-2009, 2012, 2014, 2021) qui ont massivement détruit ses infrastructures.

Egalement en cause dans la situation humanitaire catastrophique de la bande de Gaza, les divisions internes intra-palestiniennes. Pour rappel, des élections législatives, présidentielles et nationales étaient prévues en 2021, jusqu’à ce que l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas les annule à quelques semaines de l’échéance. Les dissensions entre le Fatah et le Hamas restent importantes, et cela au détriment de la population palestinienne.

Face à cette situation, les 120 organisations de la société civile palestiniennes affirment quatre grands principes :

  1. « L’État occupant israélien est à l’origine des dommages et des pertes subis dans la bande de Gaza et doit en porter l’entière responsabilité et être tenu de rendre des comptes dans les forums internationaux pour ses crimes humanitaires et économiques ;
  2. Les citoyens palestiniens de la bande de Gaza ne doivent plus être déplacés et doivent recevoir de toute urgence les importantes ressources humaines et financières nécessaires au processus de reconstruction ;
  3. La reconstruction doit être neutralisée par rapport aux différences politiques, ce qui implique de travailler pour soutenir les victimes, et de permettre aux personnes affectées de retourner à leur vie normale le plus rapidement possible ;
  4. Le blocus imposé par Israël doit être levé immédiatement sans mettre de conditions ou de restrictions à la reconstruction de la bande de Gaza, y compris la poursuite du Mécanisme de reconstruction de Gaza [GRM, selon l’acronyme anglais] ».

Sur base de ces principes, les 120 organisations font ensuite 14 recommandations. Parmi celles-ci, plusieurs doivent guider les actions de l’Union européenne et de la Belgique dans les efforts de reconstruction :

  • (3) il est essentiel de garantir la participation de la population et des propriétaires d’installations à toutes les phases de planification et de contrôle de la reconstruction. En outre, il est important d’adopter l’approche « reconstruire en mieux » pour réduire les risques de catastrophes et de chocs futurs, et pour relancer l’économie locale en s’appuyant sur les ressources locales des usines, des entreprises et du personnel. La réhabilitation des entreprises de construction et de sous-traitance dans la bande de Gaza, en particulier celles qui ont été détruites à la suite de l’agression, est également considérée comme importante.
  • (5) S’efforcer de trouver des garanties internationales et arabes pour protéger les Palestiniens, leurs installations et leurs maisons, et ne pas répéter l’agression israélienne sur la bande de Gaza. En outre, il doit y avoir des garanties pour permettre l’entrée de matériaux de reconstruction dans la bande de Gaza et l’abolition des précédents mécanismes internationaux de reconstruction, à savoir le GRM, et le rejet de toute condition limitant le processus de reconstruction.
  • (6) Refuser de récompenser l’occupation israélienne et de lui faire profiter de quelque manière que ce soit du processus de reconstruction en boycottant tous les produits israéliens ainsi que les entreprises qui traitent avec les autorités israéliennes. Il faut encourager les matériaux de construction arabes ou provenant de pays qui soutiennent les droits des Palestiniens.
  • (7) Séparer les fonds alloués à la reconstruction du budget général. En outre, un fonds spécial doit être alloué à ces dons afin de contrôler les mécanismes de dépense. L’existence d’un fonds indépendant renforce le processus de contrôle social et encourage les pays donateurs à contribuer fortement au processus de reconstruction. Ce fonds devient le seul canal pour recevoir les fonds des donateurs, et le décaissement est effectué aux institutions travaillant dans la reconstruction en soumettant des propositions de programme pour ce fonds.
  • (9) La communauté internationale doit faire pression pour lever le siège injuste de la bande de Gaza, ouvrir complètement les points de passage et garantir la liberté de circulation des personnes et des biens de manière permanente.
  • (13) Assurer la continuité de la bande de Gaza avec la Cisjordanie en tant qu’unité géographique et politique unique pour les individus et les marchandises dans les deux sens.

Retrouvez l’ensemble des recommandations sur le site de PNGO Gaza.